– L’Institut Médico-Educatif Notre Dame d’Espérance reçoit des enfants, des adolescents et des jeunes adultes dont la caractéristique commune est la déficience intellectuelle. Cette déficience intellectuelle s’accompagne dans la très grande majorité des cas de troubles associés : troubles de la personnalité, troubles comitiaux, troubles moteurs et sensoriels, troubles graves de la communication (autisme et syndromes autistiques), ainsi que des maladies chroniques compatibles avec une vie collective. 

            – Au fil du temps et des agréments de l’IME, le tableau des pathologies a évolué: les jeunes déficients moyens sont plus représentatifs au détriment des jeunes présentant une déficience légère, conséquence de la politique d’inclusion. Cette baisse des orientations de jeunes déficients légers vers le secteur médico-social est une tendance régionale et nationale. 

            – Par ailleurs, à la notion de déficience s’ajoutent des « troubles associés », principalement des troubles de la conduite et du comportement et/ou des déficiences du psychisme, ayant nécessité dans le parcours de ces enfants l’intervention de services de soins psychiatriques. 

            – La population accueillie en IMP (6 – 14 ans) vient principalement de l’école,  avec un repérage relativement précoce de leurs difficultés par l’Éducation Nationale ; Ils ont souvent bénéficié des dispositifs adaptés de l’Éducation Nationale (CLISS, UPI), ou des dispositifs de soins (hôpital de jour, CATTP, prises en charges thérapeutiques diverses, guidance, CMPP). Nous constatons que des troubles psychotiques et/ou troubles du comportement peuvent être encore actifs lors de l’admission à l’IME. 

          – Par ailleurs, nous notons une augmentation d’orientation de jeunes enfants suivis par les services sociaux, l’Aide sociale à l’enfance ou la Justice, avec des placements en famille d’accueil. 

– Nous accueillons également des jeunes dont le profil de déficience moyenne avec troubles associés se définit comme suit : troubles psychologiques et psychopathiques qui rendent difficile la vie en groupe de façon continue ; des troubles de la séparation qui rendent impossible l’accès aux apprentissages ; des troubles importants de la socialisation avec une intolérance massive à la frustration.

– Pour l’ensemble des jeunes de l’IME, la provenance géographique reste principalement départementale même si établissement, du fait des politiques de territorialisation, couvre essentiellement le bassin ouest du Tarn. 

– L’âge limite de sortie de l’établissement est de 20 ans : peu de jeunes de l’IME sont en capacité  d’obtenir un emploi dans le milieu ordinaire, même si elles ont obtenu dans le cadre de leur prise en charge un ou plusieurs diplômes professionnels. Ainsi, majoritairement, les jeunes de l’IME préparent une réorientation en milieu protégé, de type ESAT ou FOT. 


[